Community manager et rédacteur : s’engager et partager

stbStéphane Bourhis fonde Red-Act, son agence spécialisée en contenus écrits et stratégies rédactionnelles en 2004 / 2005. Depuis Strasbourg, il pense alors qu’il faut « écrire pour le web », animer des réseaux et alimenter les moteurs de recherche. 8 ans après, on en reparle.

Stéphane Bourhis, pourquoi avoir voulu mettre l’accent sur les contenus et les stratégies rédactionnelles alors que tout le monde pensait qu’avec le web, l’image et les vidéos allaient tout dominer.

Stéphane Bourhis : Dans la bible (lol), on peut lire « Au commencement était le verbe ». Sur la toile, les premiers échanges furent naturellement écrits. Cela reste le fondement de toute communication opérationnelle. Là, si je vous pose une question, vous saurez vous souvenir des slogans d’une marque avant sa première publicité vidéo. Sur le web, l’écrit a le mérite de poser des valeurs, du sens ou comme on dit aujourd’hui de « raconter une histoire ». Qui plus est, l’écrit est le fondement du référencement naturel. C’est aujourd’hui encore le texte qui joue le rôle le plus important dans votre visibilité dans les moteurs de recherche. D’une certaine façon, si vous n’êtes pas lus par les moteurs, vous ne serez pas lu par des lecteurs, des clients.

Red-Act existe depuis 8 à 9 ans. Quels sont vos clients?

Stéphane Bourhis : Mes clients sont naturellement des agences de communication et je remercie autant celles qui m’ont donné mes premiers contrats que celles qui me suivent encore aujourd’hui. Mes clients sont aussi des acteurs du tourisme et de la gastronomie. S’y ajoutent des collectivités, des personnalités. A chacun, je propose une stratégie de communication adaptée et personnalisée qui part de la création de contenus, de supports à un accompagnement plus poussé.

Vous êtes également Community Manager pour plusieurs structures. Vous évoquez souvent la force de l’engagement. Or, on ne sait comment juger, au final, un bon CM.

Stéphane Bourhis : Je préconise d’abord la mise en place d’un binôme interne/externe pour bien accompagner une marque. Le Community Manager doit savoir écouter son client, comprendre ses attentes, mais surtout comprendre qui il est comment il « vit ». Les stratégies sur les réseaux sociaux qui consistent à publier des profils comme on jette une bouteille à la mer et les multiplier ne sont pas satisfaisantes.

Il faut jouer sur plusieurs piliers.

D’abord présenter une marque, un produit. Ensuite, produire des posts, des contenus que l’on aime à lire et à partager. Enfin, construire une image dans le temps. En effet, l’instabilité et la variation des réseaux sociaux imposent l’humilité (il n’y a pas de recettes miracles) et la patience.

Mais comment mesure-t-on un community management efficace ?

Stéphane Bourhis : Vaste question qui mélange des critères subjectifs et objectifs.

D’abord, une visibilité sociale fait du bien à l’ego ! Cela peut même être un levier de communication interne, façon « vu sur les réseaux » et une façon de cimenter une communication corporate. Face au pessimisme ambiant, c’est de la « pensée positive » et cela ne fait pas de mal de croire en son étoile.

Ensuite, à la notion de retour sur investissement, je prône la notion de ROO : retour sur objectifs. On doit définir en amont les objectifs d’un community management et les outils pour les mesurer.

Enfin, je ne cesse de le dire, il faut regarder l’engagement. Les likes, les partages, les fans prouvent si vous avancez dans le bon sens ou non.

Les 3 points précédents répondent à votre question.

Vous animez le hub « Rédactrices & Rédacteurs » sur Viadeo et vous l’avez créé : 3000 professionnels y passent et s’expriment. Récemment vous avez publié votre 4ème grille indicative des tarifs de l’écrit. Pourquoi ce hub, pourquoi cette grille ?

Stéphane Bourhis : Parce que nos métiers le valent bien ! Plus sérieusement pour permettre une reconnaissance des métiers de l’écrit dans la communication print et digitale. Pour ce qui est de la grille, c’est pour permettre aux débutants de se positionner sans casser un marché et se casser eux-mêmes. C’est aussi pour poser des bornes.

Ecrire pour communiquer, écrire pour le web, écrire pour conseiller sont des métiers sérieux, ils méritent un salaire juste et une considération dans la chaine des métiers de la communication.

Stéphane BOURHIS

bouton-red-act A propos : Rédacteur et Community Manager, membre de l’ Association Professionnelle des Chroniqueurs et Informateurs de la Gastronomie et du Vin , Stéphane Bourhis a créé l’agence Red-Act en 2004 à Strasbourg. Celle-ci s’est spécialisée dans la création  de contenus et leur intégration dans les stratégies de communication internet et sociales des entreprises et collectivités. Il anime également un hub consacré aux Rédacteurs sur viadeo, hub qui rassemble près de 3000 professionnels et enseigne à l’Université de Strasbourg.

[www.red-act.com ] 

Photo (c) : J L STADLER –   La reprise de l’article est libre  sous réserve  de mention de la source originale

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>